Rechercher
  • Margot Dugenet

Publication d'un article in "La méthode Vittoz en groupe"



Publication du chapitre "Le programme FOVEA dans le champ de l'accompagnement à la parentalité"

dans l'ouvrage collectif Vittoz IRDC "Méthode Vittoz en groupe"

édité à la Chronique Sociale - sous la coordination de Rebecca Shankland - préface de Christophe André.


Cet ouvrage présente le programme de pratique de la méthode Vittoz en groupe, FOVEA (Flexibilité et Ouverture, basées sur la méthode Vittoz, pour favoriser l'Expérience Attentive) dans l'intégralité de son protocole module 1 - ainsi que des témoignages de participants et d'animateurs, apportant un lien sur le travail clinique concret et la recherche scientifique.


J'ai été très heureuse de témoigner de mon expérience de travail en groupe de prévention du burn-out parental. Extraits :



"Les attentes du public de l’aide à la parentalité


Tous les parents expriment une recherche de mieux-être par différents biais :


- par une meilleure gestion de sa propre vie au quotidien : « plus de sérénité », « savoir se détendre », « arrêter de rechercher la performance et sortir des « Il faut », « apprendre à être ici et maintenant » , « se libérer de la charge mentale », « être moins débordé », « être multi-taches sans stresser»


- par une meilleure gestion des émotions : « s’énerver moins vite avec son enfant ou son ado », « plus de sérénité pour être moins impulsif », « se sentir moins agressé par l’environnement familial », « être moins émotif », « se ressourcer pour être moins déprimé »


- par une meilleure gestion familiale : « moins crier sur ses enfants », « retrouver du plaisir avec ses enfants », « apprendre à être plus disponible pour ses enfants », « mieux gérer les conflits en famille », « comprendre et mieux accompagner la précocité de son enfant »



Effets de la pratique en groupe


Tout d’abord notons l’effet soutenant et stimulant de la pratique en groupe, dont le cadre est donné dès la première séance.

Se retrouver entre pairs – ici parents traversant les mêmes difficultés éducatives – est très soutenant – cela permet pour certains de se sentir compris, de ne plus être seul dans sa difficulté, de moins culpabiliser.

(...)

Le groupe, quel qu’il soit, nourrit ses participants par la diversité des partages, la créativité des vécus, des idées et des retours d’expériences pour l’application des outils Vittoz dans son quotidien.

(...)

Le groupe stimule à revivre les exercices dans son quotidien, pour participer à ces échanges de retours sur la pratique de la semaine. Certains ont été touchés par cet espace unique pour eux : bienveillant, à l’écoute, non jugeant, soutenant.

(...)

Et pour certains parents, ces pratiques sont vécues comme une invitation à les revivre en famille : écouter l’autre, prendre conscience de sa voix et de son regard dans la relation à son enfant, dérouler la balle dans le dos de ses enfants, les masser… Comme une ouverture à une éducation bienveillante.


Les effets de la pause Vittoz


Les séances, pour beaucoup, sont perçues comme une véritable pause dans le quotidien. La journée, voire la semaine, n’est pas la même après la séance FOVEA. Savoir qu’on se retrouvera la semaine suivante est stimulant. Le format de 8 séances est très bien équilibré et dans un rythme lié au scolaire, il y a toujours 15 jours de pause de vacances qui sont le moyen d’expérimenter l’absence du groupe et la pratique autonome, avant que le cycle se termine.


Chaque séance propose une installation de départ pour prendre conscience de son état et se rendre disponible à la séance, suivi d’un temps de partage sur son état et le vécu de la semaine. Puis viennent les pratiques Vittoz avec échange sur les expériences et apports théoriques si besoin. Enfin la séance se clôt par le partage de pistes concrètes pour chacun pour pratiquer pendant la semaine.



Les mots de la fin :

Réponses des participants à la question "avec quoi je repars après ces 8 séances ?"

« Des outils de bien-être et de détente, des techniques pour reprendre ma respiration et lâcher-prise »

« Plus présente avec mes enfants le matin ou le soir, pour accueillir leurs émotions. Avant c’était par devoir – là c’est dans l’accueil et c’est très différent »

« J’ai appris à recevoir »

« Partage en famille : respirer pour prévenir les tensions. »

« J’ai compris que j’ai besoin de prendre du temps pour moi. Je souhaite me centrer, m’unifier pour être une femme debout qui est fragile mais pas faible. »

« Etre ce que je suis pleinement, me poser pour être en pleine conscience dans l’action que j’entreprends. Moins d’éparpillement. »

« J’ai découvert que je peux m’écouter sans être égoïste. Que les émotions sont bonnes et à accueillir, pas besoin de culpabiliser

« J’ai découvert et je nomme les émotions. Avant c’était un magma indifférenciable. Maintenant je reconnais que le corps dit quelque chose. »

« Agréablement surprise par la rareté de cet espace sans jugement, de cet îlot. »

« Nourri par le groupe »

« Des outils pour mieux gérer mon quotidien et accueillir mes émotions. »

« Grande paix, respiration, ancrage, enracinement, gestion des émotions : accueil. »

« Vittoz m’aide beaucoup au quotidien. Apaisement et bienveillance. Plus de confiance en moi et en l’avenir »

« Je suis fière de moi. Meilleure gestion et accueil des émotions : je l’applique tout le temps. Je ne suis plus la victime dans le conflit. »

« Une méthode pour m’aider à gérer mes émotions qui prennent trop de place mais aussi à les accepter. Un meilleur climat à la maison »



Extraits du chap. 4 "Le programme FOVEA dans le champ de l'accompagnement à la parentalité" par Margot Dugenet, dans l'ouvrage "Méthode Vittoz en groupe - développer l'état de présence. Applications pratiques du programme FOVEA" Vittoz IRDC, sous la coordination de Rebecca Shankland - Chronique Sociale - pages 43-48

3 vues0 commentaire